La confiance, au coeur de l’entrepreneuriat

En lisant le titre, on peut d’ores et déjà se demander ce que la confiance a à faire avec l’entrepreneuriat.

La confiance en soi est l’équivalent d’assurance, d’intrépidité, d’audace et qui résulte du sentiment qu’on a de la valeur, de l’importance. Elle permet de prendre les devants et de courir le risque. À ce titre, ne pensez-vous pas que la confiance détient une place importante en entrepreneuriat ? D’un autre côté, entreprendre ne signifie-t-il pas qu’on va quitter sa zone de confort, sortir des sentiers battus, affronter l’inconnu, le stress qui va en résulter ? Il faut être donc assez téméraire pour croiser le fer avec tout cela !

La confiance, c’est à la fois un trait de caractère individuel qui nous réconforte et un comportement émotionnel inné qui nous incite à croire en l’autre. C’est donc un atout de taille qu’on pourrait garder à un niveau supérieur grâce à notre passion, à notre ardeur, à notre comportement systématiquement positif. De cette manière, la confiance en soi nous fait fréquemment réaliser des prodiges.

Or, un dirigeant qui n’a pas confiance en soi ne pourrait rien entreprendre, car dans le déroulé quotidien du management, le responsable doit être apte à transformer ses craintes en une réflexion sereine. Il devrait par conséquent maîtriser ses angoisses et communiquer plutôt un message serein et concentré : une communication qui devrait se transformer en action et convertir en conséquence les périls en opportunités, les handicaps en innovation, les désavantages en avantages et les fiascos en rebonds.

La confiance, la quintessence du succès

La confiance est la clé de voûte du succès. C’est une source d’énergie qui nous ouvre la voie de la gloire en nous permettant de s’instruire de tout, de trouver les bonnes réponses à toutes les questions, de se familiariser avec tout, et de tout réussir.

Personne ne peut nier donc que pour un entrepreneur ou un gérant, la confiance est l’ingrédient incontournable, vital qui l’aidera à progresser. Mais il s’avère aussi que cette confiance va progressivement se développer, se raffermir à mesure que ses affaires prospéreront.

Avoir confiance en soi va peu à peu se transformer et s’élargir, ainsi, on commencera par accorder sa confiance aux autres, à l’équipe de travail. Toutefois, à ce niveau, il faudrait être vigilant, car la répartition de plus en plus large des prérogatives et des pouvoirs pourra par conséquent diminuer le capital confiance du responsable hiérarchique et le déstabiliser. En effet, sachez que même dans l’euphorie du succès, une crise de confiance peut survenir, si le chef d’entreprise n’arrive plus à contrôler la situation, s’il se trouve sous pression ou qu’il se sent totalement dépassé.

Attention aux mauvaises évaluations

Contrairement à une idée reçue, le handicap le plus difficile à surmonter pour l’expression de la confiance ne réside pas dans les circonstances hostiles. Ce sont plutôt, les mauvaises évaluations qui en sont l’obstacle majeur qui peuvent porter atteinte à la confiance en soi comme à titre d’exemples : une comparaison désavantageuse avec d’autres ou avec un idéal pratiquement impossible à atteindre.

Ainsi, au lieu d’être pragmatique et réaliste en comptant sur ses ressources intrinsèques, le chef d’entreprise se veut plus perfectionniste et s’évertue à accéder à un niveau impossible et ne pouvant arriver, il se démotive. Par conséquent, s’il désire réellement renforcer sa confiance en soi et se fier aux autres, il doit consentir à rester réaliste en évaluant à bon escient les ressources et les moyens à sa disposition. Cela ne veut pas dire qu’il va s’arrêter à mi-chemin faute de moyens, mais il doit continuer et persévérer dans sa tâche et dans la poursuite de ses objectifs, même si cela va prendre énormément de temps. Il doit apprendre donc à être patient.

Pour renforcer sa confiance, il y a pourtant une technique qui pourrait être à votre portée. Elle consiste à fixer des objectifs d’envergure, mais en même temps accessible au prix d’un effort bien réglé, bien calculé.

Déterminez vos objectifs

Soyez plus organisé. Par exemple, essayez de mettre noir sur blanc vos objectifs à long terme, puis décomposez-les en séquences à court terme (1 an, 1 mois). Ensuite, passez à l’acte en choisissant 3 actions à réaliser dès le lendemain et qui sont susceptibles de vous rapprocher de votre objectif final. Transformez ces actes en victoires et refaites la même chose le surlendemain, et ainsi de suite.

Pour conclure, sachez que la confiance en soi s’érige sur des fondements réalistes et se nourrit de nos réussites au quotidien. Mais n’oubliez pas aussi qu’avoir confiance en soi, c’est apprendre à déléguer, à croire en autrui. C’est de cette manière que vous allez relever le défi et réussir dans votre entrepreneuriat.

Tu reves de devenir nomade digital, mais tu ne sais pas par ou commencer ?

Découvre notre franchise low cost avec ses cours personnalisés et toute une équipe de professionnels a ton service.

Écrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *