Le storytelling, une nouvelle étape pour l’intelligence économique

Le storytelling est devenu actuellement l’une des techniques de marketing à la mode, branchée diront les jeunes. On pourrait le voir partout. Mais savez-vous en quoi consiste cette technique ? Et comment l’exploiter pour promouvoir votre marque ? On vous dévoile quelques secrets de fabrication dans cet article.

Storytelling : comment le traduire ?

Il s’agit d’un anglicisme qui se traduit par : « mettre en récit ». Au Québec, on suggère « accroche narrative ». On parle aussi de « communication narrative ».

Autrement dit, il s’agit de raconter des histoires ? On pourrait être sceptique, et vous avez raison, surtout si par association d’idées il vous vient à l’esprit le synonyme « bobard », très péjoratif. Et vous pourrez même vous demander ce que le cours d’écriture créative aléatoire que vous avez suivi à l’université pouvait bien avoir à voir avec l’intelligence économique (BI) ?

Essayons de voir la définition de cette technique.

Le storytelling est une technique de vente qui se base sur l’art de la narration pour séduire le client, capter son attention, susciter son émotion et renforcer son adhésion à votre projet. Autrement dit, cette technique a recours aux codes narratifs du récit pour l’utiliser dans le marketing et dans la communication numérique.

C’est devenu un élément incontournable de la stratégie numérique, la clé de voûte du marketing de contenu.

Pourquoi raconter des histoires ?

Nous croyons que nous sommes rationnels, logiques, mais c’est un peu loin de la vérité.

Tout simplement aussi, parce que les histoires font bouger les gens. Elles informent l’auditeur et inspirent l’action. Steve Jobs disait que le conteur est la personne la plus puissante au monde, car il est capable de définir la vision, les valeurs et le programme de toute une génération à venir.

Vous pourrez bâtir votre marketing sur l’histoire des chiffres clés, sur les diagrammes à barres et sur les nuages de points pour être persuasif, pour convaincre. En fait, les informations que vous avez trouvées dans vos données peuvent vous sembler évidentes et convaincantes, mais qu’en est-il pour votre public cible ?

Raconter des histoires avec vos données n’est pas toujours la chose la plus aisée à faire. Et c’est normal, puisque vous avez plutôt la fibre d’un expert chevronné en analyse et non en rédaction créative, n’est-ce pas ! Eh bien, sachez que le monde bouge et que la mécanique du marketing est en train de changer. Et pour que vous soyez plus performant et avoir un impact dans votre organisation, raconter des histoires devient rapidement une compétence analytique incontournable. Et gardez à l’esprit que « les gens n’achètent pas des produits, mais les histoires qu’ils véhiculent ».

Essayez par exemple de convaincre un client par A + B, qu’il devrait acheter votre produit et lui prouver les avantages qu’il va en tirer et vous allez sentir une certaine réticence à votre discours de vente. Et pourtant, ce que vous avancez est vrai.

Maintenant, si vous commencez par relater une anecdote marrante ou une histoire captivante sur ce produit ou ce service avant de réciter ses avantages, vous allez avoir une oreille réceptive. L’histoire vous aide donc à toucher votre cible. L’accroche narrative est devenue maintenant un des fers de lance les plus opérant des stratégies marketing. Si vous arrivez à faire rire votre public ou à l’émouvoir, c’est que vous avez réussi à accrocher son attention, autrement dit vous avez gagné des clients.

Voici quelques étapes qui vous permettront de commencer à raconter des histoires avec vos données.

1. Quel objectif poursuivez-vous ?

Bien entendu, il faudrait essayer de trouver ce que vous voulez raconter. Cela peut vous paraître d’une grande simplicité, toutefois, il faut essayer de distiller votre message en une seule phrase. Écrivez-le. Sérieusement. Si vous n’arrivez pas à émettre votre message en une seule phrase, comment voulez-vous que votre public le fasse ?

Autrement dit :

Veillez à ce que votre message soit compréhensible, précis, et que votre histoire reste focalisée sur ce message global. Si vous vous écartez de votre objectif, il vous faudra peut-être apporter des clarifications à votre point de vue ou alors envisager de raconter une autre histoire.

2. Défendez vos idées

N’hésitez pas à mettre noir sur blanc les points essentiels de votre histoire ainsi que les points secondaires, les mots-clés, les dessins en rapport avec votre point de vue. Disposez-les sur la table ou sur le sol de manière à pouvoir les voir tous en même temps. Ensuite, commencez à les regrouper de plusieurs manières jusqu’à ce que vous arriviez à dégager les catégories et les thèmes essentiels sur lesquels vous allez vous appuyer pour étayer votre point de vue. Si ce n’est pas le cas, jetez-les. Il s’agit ici de réduire vos post-it et vos catégories pour communiquer votre point de vue de manière succincte et persuasive.

Une fois que vous avez défini certaines catégories, utilisez-les pour construire votre histoire. Commencez par introduire votre idée, puis guidez votre public à travers les étapes de votre analyse pour vous mener à votre point de vue. Et surtout n’ayez pas froid aux yeux et utilisez vos visualisations de données.

3. Créez la surprise !

Pour relancer l’histoire, il faudrait imaginer un élément perturbateur qui rendrait votre histoire captivante, qui créerait la Surprise ! Incluez un rebondissement dans votre histoire. Ou, au moins, quelque chose qui fera bouger votre public, qui le fera réagir. Un rebondissement de l’intrigue, technique empruntée au récit littéraire, rend votre histoire plus mémorable. Votre public repartira avec une information qu’il aimerait partager avec un collègue, et cette information peut contribuer à rendre votre argument un peu plus percutant.

Votre rebondissement ne doit pas être choquant non plus. Parfois, le “non-dit” qui se tisse en filigrane peut être plus suggestif ou plus tordu et rendra votre histoire mémorable.

4. Et maintenant ?

Vous avez donc exposé votre opinion, vous l’avez étayée de preuves irréfutables et vous avez même créé la surprise auprès de votre public avec quelque chose qui rendra votre histoire mémorable. Vous avez fait tout ça, vous vous dites, oui, et maintenant, que faire ? Vous pourrez profiter de l’attention de votre public pour faire des recommandations.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour faire une recommandation spécifique, saisissez au moins de cette occasion pour suggérer quelques mesures à prendre. Peut-être qu’il serait plus pertinent de procéder à une analyse plus approfondie pour étudier l’anomalie des ventes, examiner les fêlures avant de procéder à des changements de stratégie drastiques. En effet, il suffit parfois de recoller les morceaux.

Mais dans tous les cas, essayez cette stratégie, elle ne pourra que vous aider à améliorer le rendement de votre entreprise.

Tu reves de devenir nomade digital, mais tu ne sais pas par ou commencer ?

Découvre notre franchise low cost avec ses cours personnalisés et toute une équipe de professionnels a ton service.

Écrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *