Les principes des échecs qui font de vous un meilleur stratège d’entreprise

Les tournois d’échecs modernes existent depuis 1851. Mais, en fait, le jeu de stratégie a des racines très lointaines dans le temps. Il est apparu en Inde vers le VIe siècle après J.-C. Ce jeu a gagné par la suite le monde entier, acquérant la réputation d’être un “jeu de réflexion”. Considéré comme un jeu qui combine attaque et stratégie, on trouve des échiquiers dans le coin du bureau d’un responsable, sur des tables dans un parc et dans les salles de classe des écoles du monde entier. Il va au-delà des nationalités et des sexes et il est apprécié aussi bien par les jeunes que par les moins jeunes.

Ce jeu tant apprécié peut-il être plus qu’un simple jeu de société ? Existe-t-il un parallèle entre les échecs et le monde des affaires qui puisse être exploré et étudié ? Pourquoi le jeu d’échecs attire-t-il autant d’entrepreneurs ?

Les points communs entre Échec et Affaires

Vous avez peut-être assisté à une partie d’échecs, que ce soit en direct ou à la télévision, et vous avez certainement remarqué que la partie est une forme de rituel où tout est réglé comme du papier à musique : les joueurs attendent patiemment leur tour, arrêtant calmement l’horloge pour signifier la fin de leur coup. Chaque joueur étudie avec une ferveur presque religieuse l’échiquier, anticipant son prochain coup, imaginant dans sa tête des scénarios potentiels. À première vue, on se trouve loin du monde des affaires, où les concurrents attaquent simultanément de tous les côtés, où les luttes intestines d’une entreprise peuvent avoir un effet désastreux. Apparemment, tout sépare donc ces deux univers ! Nonobstant cela, les parallèles entre les échecs et les affaires sont clairement patentes. Les entreprises appliquent régulièrement les principes des échecs, le plus souvent sans s’en apercevoir, sans prendre conscience qu’elles positionnent stratégiquement leurs pièces dans une série de coups qui ont été utilisés plusieurs fois au fil des ans.

Lorsque l’on considère les parallèles entre ce qui se passe sur un échiquier et ce qui se passe dans une salle de jeu, on découvre qu’il y a des éléments en commun. Le jeu d’échecs est un jeu de guerre, sans épanchement de sang, certes. Plus exactement, il s’agit de défendre une pièce précieuse et d’affronter l’adversaire qui souhaite vous battre. Il existe des stratégies différentes pour le jeu offensif et le jeu défensif, et le joueur d’échecs averti aura l’expérience des deux. La stratégie d’entreprise est à peu près identique : protéger une chose qui a de la valeur (l’entreprise) et entrer en belligérance avec l’adversaire qui souhaite vous vaincre, vous supplanter. L’homme d’affaires capable de manœuvrer à bon escient les tactiques offensives et défensives sera un atout de taille pour une entreprise dans le jeu des affaires.

Les échecs exigent une planification minutieuse, une gestion du temps et la motivation d’agir. L’entreprise également.

Pourquoi vous avez besoin de jouer aux échecs ?

  • Connaître le but du jeu

L’un des principes de base que l’on puisse apprendre du jeu d’échecs consiste à connaître l’objectif du jeu. Un joueur d’échecs novice qui se débat avec les principes de base du jeu sera facilement battu par un joueur plus chevronné qui connaît bien les règles du jeu. Il est essentiel de comprendre l’objectif essentiel du jeu, si on désire devenir un joueur compétitif. Le but jeu d’échecs est de défendre le roi, tout en essayant de se débarrasser du monarque de l’adversaire. En embastillant le roi dans un “échec et mat”, vous le neutralisez et la partie est bel et bien finie. En d’autres mots, le but du jeu est d’exterminer l’armée de votre adversaire et de vaincre le roi.

Il est tout aussi important de comprendre le but de l’entreprise pour qu’elle reste compétitive. Est-ce qu’elle cherche essentiellement à vendre davantage de produits qu’un concurrent ? Ou alors d’offrir un service à une clientèle exceptionnelle ? Quelle que soit l’activité de l’entreprise, il est primordial de comprendre son objectif. Tout le reste doit être mis en œuvre pour arriver à cet objectif. Pour rester compétitive, l’entreprise doit comprendre que ses concurrents cherchent à vaincre, c’est tout l’enjeu. Si vous partez en guerre contre une autre entreprise pour accaparer une part de marché, l’objectif doit être de gagner.

  • Planifier avant de passer à l’acte

Avec l’objectif final en tête (défendre le roi), le joueur d’échecs peut commencer à planifier ses coups et anticiper les coups bas de son adversaire. D’innombrables joueurs d’échecs gardent en mémoire les coups d’ouverture pour commencer la partie, installant ainsi batterie d’événements qu’ils peuvent administrer aisément. Le joueur d’échecs qui réussit peut prévoir ses coups plusieurs tours à l’avance, ce qui lui permettra de programmer aisément ses coups et ses différents plans de bataille.

Une approche analogue doit être adoptée dans l’univers des affaires. Avant de se hasarder dans des pratiques et des stratégies, l’entrepreneur qui réussit est celui qui prendra tout le temps nécessaire pour programmer ses coups immédiats, mais il devra avoir en mémoire les quelques coups suivants qu’il devra réaliser.

  • Gérer judicieusement le temps et les ressources

C’est une réalité du jeu : une manœuvre mal étudiée, mal planifiée peut être exploitée par l’adversaire. Un contre-mouvement bien construit peut transformer totalement le visage du jeu, et faire passer un joueur de l’offensive à la défensive. De même, un sacrifice bien calculé peut être favorable à un joueur en quelques coups. Ces petits sacrifices peuvent établir la différence entre la victoire et la défaite dans une partie d’échecs.

Le monde des affaires est remarquablement identique. Les entreprises qui souhaitent réussir doivent faire des sacrifices, afin de s’approprier une meilleure part de marché ou de se positionner plus tard. Comme le fait de dépenser des capitaux pour acheter des équipements et être fin prêt quand les affaires reprennent. Sacrifier quelques éléments clés peut amener à une plus grande récompense par la suite.

Pour terminer, on pourrait dire que l’application des principes des échecs dans les stratégies d’entreprise peut non seulement perfectionner la stratégie globale, mais aussi donner un aperçu de la concurrence et fournir des méthodes pour gagner dans le jeu d’entreprise.

1 commentaire

Écrivez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *