« La semaine de 4 heures » de Timothy Ferriss

Les « nouveaux bienheureux », c’est le nouveau concept que l’auteur du livre Timothy Ferriss a inventé, et qui aurait changé plusieurs vies.

Qui sont-ils ces nouveaux bienheureux ? Ce sont des personnes qui ne perçoivent pas de salaires, mais qui ont réussi à bien gagner leur vie tout en disposant de plus de temps libre. Si vous voulez découvrir la quintessence de ce livre, vous trouverez ici un récapitulatif de ce manuel didactique, car c’en est un, dans la mesure où il y a un enseignement, celui de l’art de vivre, ou plutôt le nouvel art de vivre. Cependant, ce n’est pas à proprement parler un résumé, mais plutôt des pistes de lectures qui vous aideront à comprendre l’essence de ce nouveau comportement tel qu’il est prodigué par ce maître de la loi de Pareto.
Quels sont donc les nouveaux comportements pour lesquels Timothy Ferriss prêchent pour travailler peu et gagner plus.

Fini la gestion du temps

Timothy demande de ne plus se forcer à gérer son temps, car en fait par cette gestion, on cherche à gagner toujours plus en un peu de temps. Il faudrait donc arrêter tout ça, si vous désirez vraiment avoir une semaine de 4 heures tout en réalisant plus de gains.

La loi de Pareto est la solution pour réaliser cet objectif. Cette loi stipule que 80 % des causes sont la conséquence de 20 % des effets. À titre d’exemple : 20 % des clients d’une société correspondent à 80 % de son chiffre d’affaires. Aussi, 20 % des actions que vous menez vont vous procurer au maximum 80 % de vos gains atteignables.
Timothy vous conseille de vous focaliser par conséquent sur un nombre réduit d’actions qui sont les plus lucratives pour vous au lieu de se démener dans des actions qui vont prendre 80 % de votre temps pour au final ne récolter que 20 % des résultats.

La diète médiatique

Tim prône pour une diète d’information, car on n’a pas plus besoin d’occuper notre esprit par un trop-plein d’informations qu’on va de toute façon oublier le lendemain. Maintenant, si vous avez besoin de vous informer sur un sujet qui vous intéresse, vous n’aurez qu’à consulter Google, ou alors contacter un cabinet spécialisé dans ce domaine. Il faudrait donc essayer d’aérer votre esprit, de le libérer de ce qui peut l’occuper inutilement, car plus il sera dégagé de tout superflu, plus vous resterez focalisé sur vos objectifs : avoir plus de temps libre pour accomplir ce que vous aimez tout en gagnant au minimum trois fois votre salaire actuel.

Cultivez l’art du Refus : stoppez les interruptions

D’innombrables études ont montré que l’interruption freine la productivité. Si vous désirez vraiment faire beaucoup en peu de temps, il faut bannir toute interruption. Comment ?

Voici 3 solutions concrètes proposées dans l’œuvre « La semaine de 4 heures » :

  1. Arrêtez de répondre aux appels : créez en parallèle une messagerie pour demander à vos clients qu’il est préférable de vous contacter par courriel s’ils veulent obtenir une réponse dans un minimum de temps.
    Si jamais vous répondez, allez à l’essentiel, ne perdez pas votre temps dans des formules futiles qui n’ajoutent rien, de toute façon.
  2. Consultez vos courriels de moins en moins, 2 fois par jour ce serait idéal. Il y a des risques de perdre des futurs clients, mais en fin de compte, vous allez voir que le temps que vous allez économiser sera plus lucratif.
  3. Externalisez si cela s’avère pertinent

Il y a 3 sortes d’activités dans notre existence :

Celles qui nous divertissent : dans ce cas, il faudrait selon Timothy Ferriss les accomplir ou alors programmer de le faire
Celles qui nous font gagner de l’argent : dans ce cas, déléguez-les si nécessaire, sinon faites-le ou programmez de le faire
Celles qui sont incontournables : déléguez-les si besoin est, sinon faites-le ou programmez de le faire
Mais qu’en est-il des activités qui ne sont pas indispensables mais qu’on nous somme de faire ? Se demande Tim.

Ce sont ces activités que vous devez éliminer une fois pour toutes.
Mais à qui déléguer ? À vos employés ou recourir à un professionnel qui vous fera gagner de l’argent et énormément de temps. Nous y reviendrons.

Cherchez votre muse

Dans la mythologie grecque, les muses jouaient le rôle de médiateurs entre les artistes et les dieux en intervenant dans divers domaines. Ces filles de Zeus protégeaient les artistes et leur servaient d’inspiration.
Dans son livre « la semaine de 4 heures », la muse est une allégorie à laquelle Tim Ferriss a recours pour incarner un business, le plus souvent en ligne, qui pourrait s’exécuter automatiquement, presque sans le moindre effort intellectuel.
L’idée phare que l’auteur cultive ici est qu’on pourrait gagner de l’argent à n’importe quel moment de la journée, et même qu’on est en plein sommeil. Autrement dit, en recourant à « la muse » vous pourrez vous occuper de votre entreprise ou de vos affaires, sans avoir à y passer le plus clair de votre temps.

La muse pourra être un blogue qui rapporte de l’argent, une boutique virtuelle en drop shipping, ou en livraison directe »…
Pour installer son bizness, voici les étapes prônées par Tim Ferriss :

Étape 1 :
Il faudrait bien entendu opter pour un marché que vous connaissez sur le bout des doigts. Cherchez les problèmes qu’un entrepreneur peut rencontrer et qui méritent qu’on s’y intéresse pour trouver immédiatement les solutions adéquates. Vous pourrez vous faire aider par Google ou par YouTube : il vous suffit de trouver les mots-clés adéquats qui vont servir à vous orienter dans vos recherches.

Étape 2 :
Une fois, vous aurez déniché le problème dans votre « niche de marché », essayez de proposer des solutions qui aideront vos clients à résoudre leurs problèmes ; cela pourra être sous forme par exemple d’un contenu électronique bien fourni.
S’il est question d’un article physique, vous pourrez par exemple l’acheter sur des sites tels qu’Ali Express et le mettre en vente sur Amazon beaucoup plus cher. On peut jouer ici sur la psychologie de l’acheteur. En effet, les prix ont une répercussion sur l’image que l’on se construit d’un produit. Un prix élevé donne le sentiment que ce que l’on va acheter sera d’une qualité remarquable.

Étape 3 :
Il faudrait veiller à ce que vos produits soient traités dans un délai ne dépassant pas le mois, et cela afin de maîtriser les coûts et de satisfaire les demandes dans un minimum de temps.
Votre muse doit être en mesure de vous faire gagner de l’argent, sans que vous ayez à fournir beaucoup d’énergie, ni à perdre votre temps.

Au début, vous allez avoir du pain sur la planche. Vous allez faire un peu d’effort pour réaliser votre produit ou pour trouver des sous-traitants qui vont l’accomplir à votre place. Par la suite, il ne vous restera plus qu’à automatiser le processus.

Placez votre muse en « pilotage automatique »

N’oubliez pas, selon Tim, que votre temps est énormément précieux et qu’il faudrait le ménager. Pour ce faire, et toujours selon l’auteur, déléguer ou encore externaliser sont les clés de voûte de votre succès.
Certes, vous êtes le maître de la muse, cette machine qui engendre des bénéfices, mais ce sont vos prestataires qui s’occupent de sa gestion.
Donc, une fois que vous avez mis cette machine sur la bonne voie, vous n’aurez plus qu’à déléguer tout travail qui prend du temps.

Or, maintenant et grâce à Internet, déléguer ses activités en ligne est devenu une tâche d’une grande facilité. Vous n’êtes pas porté sur le graphisme, apprenez donc que la création du contenu graphique constitue la passion d’innombrables personnes sur cette terre.

Avec des sites comme Fiverr, Upwork ou alors MaStandardiste.com, il est devenu facile de rencontrer des prestataires assez qualifiés et plutôt peu chers, pour accomplir tout ou en partie votre travail.

Ainsi, ils peuvent, à titre d’exemple :

  • S’occuper de votre comptabilité ;
  • Traiter les courriels de vos prospects et clients ;
  • Optimiser du trafic sur votre site web ;
  • Rédiger le contenu de votre blogue ;
  • Aider à acquérir de nouveaux clients

En bref, tout ce que vous désirez ! En voilà des exemples :
Si vous estimez que votre temps coûte 40 euros de l’heure et que vous pouvez déléguer cette tâche pour 15 euros, il serait plutôt bizarre de vous en priver.

Si vous travaillez dans l’achat revente de vieux meubles, il serait plus ingénieux et plus fructueux d’engager des artisans qualifiés pour restaurer ce bien plutôt que de le faire vous-même, en y passant des mois, durant une dizaine d’heures par jour.
On ne cessera jamais de vous le répéter, semble dire Timothy : votre temps est précieux. Quand vous déléguez, vous allez gagner des moments de liberté dont vous allez profiter pour dénicher de nouveaux biens immobiliers, ou même de créer d’autres muses.

Par ailleurs, et c’est également d’une importance capitale, vous allez acquérir de compétences inestimables en management, en travaillant de plus en plus avec des assistants prestataires. Tout à gagner, donc !
Que peut-on retenir en gros de ce manuel, qui instaure une nouvelle approche du bonheur dans un monde de plus en ouvert.
Travailler moins ne signifie nullement que vous êtes paresseux
Au fond, les gens ne désirent pas devenir des richards, ils désirent plutôt le style de vie qui va avec.

Suivez la règle des 80/20 à votre existence

Focalisez-vous sur vos points forts plutôt que d’essayer de corriger vos faiblesses
Liquidez vos biens matériels qui ne vous sont pas utiles
Minimisez l’input pour maximaliser la productivité
Ne sous-évaluez pas l’importance du temps

À travers « La semaine de 4 heures », Tim Ferriss nous montre comment rompre avec le schéma classique : être un salarié jusqu’à la retraite et bosser de 9 heures à 17 heures. Il nous révèle une nouvelle vision, une nouvelle approche du bonheur, où on apprend comment réduire de manière significative notre temps de travail en nous délivrant de la contrainte géographique et en gagnant mieux sa vie. Devenir en quelque sorte un « nouveau bienheureux ».

Écrivez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *