Régression inquiétante de notre espèce : de l’homo erectus à l’homo absortus

Les images quotidiennes sont affligeantes : partout dans le monde et à tout moment, des hommes et des femmes se font écraser par des voitures, tombent dans les trous des rues, s’écrasent sur des poteaux ou d’autres êtres humains. Des dizaines ou des centaines d’êtres humains périssent (ou se suicident ?) quotidiennement à la suite de ces « accidents », généralement évitables. La raison est la même, puisque les personnes décédées ou blessées quelques secondes auparavant étaient absorbées par le regard du Smartphone et étaient effondrées sans avoir la précaution la plus élémentaire sur ce qui se passait dans le monde extérieur.

Ce n’est pas quelque chose d’anecdotique mais marque un véritable bond en arrière dans le processus d’évolution humaine, puisqu’une variante de notre espèce a émergé, que l’on peut baptiser Homo Absortus, qui se caractérise par le fait de toujours marcher en regardant vers le sol, ou plus exactement vers l’incontournable téléphone portable. Comme l’aurait dit Pierre Paolo Pasolini, nous vivons une mutation anthropologique, due à la généralisation de cet insupportable appareil censé être fait pour communiquer, mais qui en réalité produit un isolement total et une déconnexion complète de la réalité, que les sujets connectés confondent avec le virtuel. réalité.

La régression évolutive est remarquable si l’on se souvient que l’Homo Erectus, à proprement parler, était un genre de la famille des hominidés qui nous a précédés, un ancien parent de la nôtre, qui a émergé il y a environ deux millions et demi d’années. Il utilisait des instruments, maîtrisait le feu, avait une hauteur de 1,80 mètre et une capacité crânienne de 1200 centimètres cubes. Il marchait de façon imposante avec son corps droit, regardant prudemment autour de lui, il était un chasseur et se nourrissait d’animaux comme le mammouth. Homo Erectus était un précurseur du déplacement sur de longues distances et le premier de nos ancêtres à quitter son lieu d’origine, l’Afrique du Nord. Comme l’a dit le biologiste Daniel Lieberman : « c’était le premier ancêtre que nous pouvons caractériser comme significativement humain ».

Au sens large, nous sommes, ou avions été jusqu’à présent, Homo Erectus, un nom utilisé pour mettre en évidence notre position bipède lors de la marche, comme l’un des attributs physiques évolutifs qui nous distinguent en tant qu’Homo Sapiens. Marcher dans notre histoire évolutive a été lié à la pensée, au travail et à la vision du monde extérieur avec nos yeux. Pour cette raison, les premiers êtres humains qui existaient étaient extatiques en regardant le ciel, les étoiles, les arbres, le monde environnant, ce qui était à la fois une question de survie et d’admiration des merveilles du monde.

L’observation des étoiles est devenue si célèbre dans le cadre de la réflexion humaine qu’il est dit que Thalès de Milet, l’un des premiers philosophes de l’antiquité grecque, se concentrait sur l’observation du ciel et tomba soudainement dans un puits de son jardin, pour ne pas avoir vu le sol sur lequel il a marché. Thrace, esclave et cuisinière du philosophe, en le voyant tomber dans le bien s’est moquée de lui et, selon Platon, a dit : « Telle inquiétude de connaître les choses du ciel, que ce qui est sous vos pieds vous a été caché » .

Maintenant, nous ne tombons pas à terre en regardant les étoiles ou en méditant, mais en étant collés au téléphone portable, quelque chose de plus trivial, pas du tout lié à la grandeur de la pensée et de la réflexion philosophique. Le sens profond de la contemplation et de l’observation s’est perdu pour rester submergé et soumis à la dictature omniprésente du mobile, qu’il faut regarder à chaque instant, comme si la vie elle-même en dépendait, et dans de nombreux cas c’est, parce que, par exemple , il meurt en essayant, percuté par une voiture, dont le conducteur est lui aussi scotché au téléphone portable. Le capitalisme et ses technologies d’isolement ont créé une armée de zombies, une espèce de morts-vivants, qui marchent comme des singes dans les villes encombrées du monde.

Charles Darwin avait dit en 1871 que la bipédie était la caractéristique qui nous plaçait au-dessus des autres singes (et était plus importante que la taille du cerveau, le langage ou l’utilisation d’outils), car elle libérait nos mains pour faire diverses choses, comme prendre un fruit, creuser la terre, porter des choses… Si tel était le cas, aujourd’hui nous sommes sur le chemin du retour, car non seulement la position debout est abandonnée, mais en plus les mains se sont limitées à n’effectuer qu’une activité routinière et mécanique : bavarder sur le téléphone portable.

De telle sorte que le corps humain adopte des positions simiennes lors de la marche en raison de l’utilisation du mobile dans les mouvements quotidiens et que la main est devenue un simple instrument qui active les touches d’un téléphone portable, dont l’action schizophrénique est également endommagée, comme c’est le cas preuve avec la généralisation de nouvelles maladies, telles que la tendinite et le syndrome du canal carpien. L’utilisation compulsive du téléphone portable affecte non seulement les pouces, mais toute la main, la partie médiane de l’avant-bras, le cou, le cou, l’arrière des épaules et peut causer des blessures aux terminaisons nerveuses qui sortent de la colonne vertébrale.

Que peut-on attendre d’autre quand le pouce, un organe extraordinaire et exclusif qui est le nôtre qui aide à se différencier anatomiquement et socialement des autres animaux, a été réduit à un simple instrument pour bavarder et a fait son apparition. C’est une preuve supplémentaire de notre involution inquiétante qui, au fur et à mesure des choses, peut nous conduire à marcher comme des gorilles et à marcher les mains bandées en permanence.

Article original du site Live Sensei

Post a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • WEB24 : La Fabrique Digitale

    Nous partageons des valeurs fortes et la conviction profonde qu’une bonne agence digitale est une agence qui sert avant tout l’intérêt de ses clients. Ethique, transparence et pédagogie sont à la base de toutes nos prestations. Innover et faire toujours mieux sont nos objectifs.

  • Informations de contact

    Nous serons heureux de vous aider 7/7 jours.
    Nous voulons en savoir plus sur votre idée d’entreprise et comment nous pouvons vous aider!

    *Whatsapp: +34 664 130 888
    *Courriel: nomad@web24.media

  • Derniers Commentaires

    © 2021, Tous droits réservés WEB24 Digital Brands Ltd. Made with love in London!
    Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre